Bienvenue, !
Multicomptes
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

consequences. (ujinori)

Calista Belacqua
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
https://isekai-monogatari.forumactif.com/t2427-chapter-27-the-fa
consequences. (ujinori) C6f621e557d40dceaf794b60e960a67d
Pseudo IRL : sighhh.
Pronom(s) IRL : she/her.
Faceclaim : gillian anderson. (prettygirl)
Messages : 132
Points RP : 0
Dama : 1 959
Couleur de dialogues : var(--co3)
CW & TW :
tw:
Multicomptes : marlon, hanté par son ombre.
alessio, le brigadier suceur de sang.
erin, la girlboss.
Naissance & Âge : cinquante-deux ans.
Statut Civil : veuve.
Occupation : guérisseuse en cheffe aux urgences de shinmeidai, intervenante en médicomagie et mère.
Relations : gaia
robin
senri
ujinori
uc
Calista Belacqua
MAGE ⟡ we've ridden the stars






27 xx 22
17:39

kaisei
@shirakawa ujinori


consequences.

il pouvait entendre au loin des gouttelettes d’eau tombées, un robinet mal fermé dont l'écho aurait pu finir par l’agacer mais il n’en était rien. son esprit était totalement fermé, ses pensées s’alignant les unes après les autres au rythme des nouvelles informations qu’il assimilait, les traits impassibles. rien de surprenant, ce n’était pas la première fois qu’il prenait connaissance de ses nouvelles qu’il avait reçu au compte goutte au fil des précédents mois durant son absence qui lui parut tout sauf brève. rien, pas même quelques gouttes d’eau ne le rendrait aussi irrité qu’à cet instant présent. un moment rare pour caesar qui avait toujours le contrôle sur tout, jusqu’à ce qu’il s’éloigne un peu, mais ça semblait être trop pour kaisei. ses doigts s’accrochent au briquet dans sa poche, le pouce roulant machinalement la roulette en acier, ses pas résonnant dans l’entrée du siège de la société, chemin qu’il avait mainte et mainte fait pendant une vingtaine d'années. l’entente des saluts ne lui fait, pour une fois, pas tourner la tête, le roi sans couronne continuant sa route en ignorant tous les appels à son encontre sans que cela n’offusque ; des on-dit qui annoncèrent le haut-intendant de sombre humeur après ses plusieurs mois d’absence. la tête toujours haute, il n’y avait rien de sombre dans son visage, et son visage était toujours aussi détendu. il fallait regarder au fond de son regard, la flamme glaciale qui s’était allumée. les mêmes gestes sont répétés, la sécurité passée pour retrouver le confort de son bureau et son siège témoin de bon nombre d'actions de sa part que personne ne devait découvrir. son premier réflexe est d’allumer une cigarette avant d’accorder un regard aux papiers à signer qui l’attendait. il perdit la notion du temps jusqu’à ce que la fumée âpre n’ait suffisamment pris sa place dans la pièce, une seconde cigarette bien méritée est allumée ; un appel finit par interrompre sa lecture, un simple oui est retourné de sa part avant de raccrocher aussitôt et de regarder la porte close qui lui faisait face. son stylo est posé sur le bois et ses lèvres s’étirent finement, d’une expression que l’on pouvait penser accueillante quand on ne connaissait pas l’homme. c’est que cela fait un petit moment qu’il n’avait pas croisé ujinori.
Code pour Isekai Monogatari
Anonymous
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
Invité
Invité






27 11 22
17:39

kaisei
@Caesar Deus-Felis


consequences.


Ujinori devait se rendre aux bureaux de Kaisei. Non. On lui sommait de s'y rendre. Un simple courrier était venu le trouver un soir. Économie d'encre, sur ce papier : une date, un lieu... et un nom. Celui du roi, son roi : Caesar. Figure paternelle, dès ses premiers instants. Le petit prince n'avait connu que ça, toute sa vie. Son autorité. Ce regard glacé, faisant taire la plus violente des ardeurs. Pourtant allégorie de l'hiver, le jeune homme sentait son carmin gelé. Terrifié, face aux éventuelles conséquences de son désamour. Le haut-intendant était en mesure de le détruire, d'un simple claquement de doigt. Mais s'il voulait le voir, c'est qu'une chance d'en réchapper existait encore. L'espoir. Celui de se défendre. De survivre. Quitte à tout donner, jusqu'à son âme. L'enfant, autrefois avide de trépasser, disposait aujourd'hui d'une raison d'exister. Ces ailes, couleur du feu. Son aimé, à ses côtés. Même par la pensée. Difficile de ne pas penser à lui, quand il était la raison de cette discorde. Oui, Ujinori pouvait deviner aisément pourquoi on l'envoyait rencontrer la mort, personnifiée en ces traits anguleux et dévorés par le temps. Ces fichus sms, qu'il avait envoyé au phénix. Promesse de mourir, par ces simples mots. Seule issue, logique. Mais rien ne l'était, logique.
Le petit prince détestait se trouver là, dans les couloirs aseptisés de son enfance. Tout suscitait un souvenir. Et aucun d'entre eux n'était plaisant. Le visage fermé, froid, Ujinori faisait sa grande entrée, au sommet de l'Élysée. Cet enfer aux apparences trompeuses, quand s'y trouver ne signifiait qu'une seule chose : la mort. - J'ai rendez-vous avec Monsieur Deus-Felis. Quelques mots crachés au visage de la secrétaire, qui répondait à sa froideur au centuple. D'un mouvement nonchalant de la main, elle le guidait jusqu'aux portes de son trépas. Son bureau. Un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres. Ultime signe de peur, avant d'enfin pénétrer dans l'antre de la bête. La porte se refermait, lourdement, derrière lui. Plus possible de s'enfuir. S'enfuir, c'était signer son arrêt de mort, de toute façon. - Mon oncle. Pas même le temps de le toiser. Il inclinait poliment la tête, refusant de poser les yeux sur les contours de son bourreau. Entre chaleur, par ce lien aussi vieux que le monde, et froideur, par cette autorité qu'il avait sur lui. L'aspect familial, de leur relation, n'était qu'une façon de plus pour le manipuler. Plus qu'à attendre. Ujinori restait en position de soumission, jusqu'à ce que son interlocuteur le libère. De cette entrevue. Ou de la vie, tout court.
Code pour Isekai Monogatari
Calista Belacqua
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
https://isekai-monogatari.forumactif.com/t2427-chapter-27-the-fa
consequences. (ujinori) C6f621e557d40dceaf794b60e960a67d
Pseudo IRL : sighhh.
Pronom(s) IRL : she/her.
Faceclaim : gillian anderson. (prettygirl)
Messages : 132
Points RP : 0
Dama : 1 959
Couleur de dialogues : var(--co3)
CW & TW :
tw:
Multicomptes : marlon, hanté par son ombre.
alessio, le brigadier suceur de sang.
erin, la girlboss.
Naissance & Âge : cinquante-deux ans.
Statut Civil : veuve.
Occupation : guérisseuse en cheffe aux urgences de shinmeidai, intervenante en médicomagie et mère.
Relations : gaia
robin
senri
ujinori
uc
Calista Belacqua
MAGE ⟡ we've ridden the stars






27 xx 22
17:39

kaisei
@shirakawa ujinori


consequences.

le grincement de la porte se fait macabre, à l’image de son hôte. et son claquement rappelle un échafaud, vers où les pas lourds d’ujinori avaient foulé. les prunelles frigorifiques examinateur la silhouette qui lui faisait face, petit garçon devenu grand devant ses yeux ; pas son sang, mais qui le considérait comme un oncle. un fait qu’il avait accepté sans rien dire, une suite logique des choses dont il n’avait rien à redire. c’en était presque plus ainsi, cela facilitait son travail avec kaisei. le jeune adulte évitait son regard, et caesar, il se demandait si celui avait quelque chose à cacher dans son esprit, quelque chose que le dokushin ne devrait jamais voir ou était-il… juste honteux. l’aîné n’avait rien prévu de tout cela, mais cette position presque honteuse, il ne lui avait jamais appris ça. « ujinori. » qu’il articule, impassible. le silence était si lourd que ça lui était confortable. assis tout le long alors que l’étudiant attendait sa sentence, il finit par quitter son siège et s’approcher de lui à pas de loup. enfin en face, sa main se pose sur l’épaule de celui qu’il tapote doucement, seul geste amical - presque affectueux - qu’il était capable d’offrir, à ses fils quand ils le méritaient, et à ce neveu factice. caesar lui fait enfin face, et tente le regard comme s’il essayait de voir quelque chose.. mais il ne fit rien, comme s’il voulait tester la réaction de celui-ci. un simple sourcil haussé est offert avant qu’il ne lâche prise et qu’il ne lui tourne le dos, l’invitant à s’asseoir. « it's been a long time since we've been able to talk. how are you? » qu’il demande machinalement tandis qu’il reprend sa place. une question inutile, il savait tout de lui et très sincèrement il se fichait un peu des détails mais la politesse s’imposait comme toujours, les deux le savaient. et puis, la chute. celle que les deux attendaient. « do you know why i brought you here? »
Code pour Isekai Monogatari
Anonymous
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
Invité
Invité






27 11 22
17:39

kaisei
@Caesar Deus-Felis


consequences.


Sa voix lui glaçait le sang. Ce sang déjà pourtant vicié par la glace. Le timbre coupait, le chahutait. Lui imposait son autorité. Comme si une force invisible le contrôlait désormais, Ujinori relevait la tête. Quand on appelait un chien, le chien se devait de réagir. Rien d'autre ne changeait, sinon. Son visage restait fermé. Essayait de cacher les émotions violentes qui sévissaient dans les profondeurs de son cœur. Caesar pouvait tout lui faire, jusqu'à le détruire, jamais l'étudiant n'aurait osé le contredire. Le regard fixé droit devant lui, le petit prince n'osait même pas suivre sa silhouette alors qu'il s'approchait. Ne lui offrir aucune réaction. Ne pas lui montrer sa peur. L'envie de frissonner, s'échapper, alors qu'il sentait sa main s'abattre contre son épaule. Le contact était doux, mais lui donnait presque la nausée. Comme si du bout des doigts, le haut-intendant était en mesure de le rendre malade. Sans forcer, ni appuyer. Après des années, non, une vie, à se contrôler, son corps ne réagissait pas. Restait froid, gelé. Chaque geste était un test. Et Ujinori ne pouvait pas se permettre de perdre. Il risquait déjà beaucoup. Être ici, dans son bureau, n'était pas un présage joli. Le danger était partout, mais surtout là, à ses pieds.
La petite marionnette continuait de s'exécuter, s'installait sur l'un des deux sièges. Banalités vaguement échangées, sans intérêt. Mais le jeune homme se devait de répondre, feindre aussi bien l'intérêt. - The usual. Not good. Not bad. How about you, sir ? Il n'attendait pas une réponse. Il n'était pas là pour ça. L'attente devenait insupportable. À quelle sauce allait-il le manger ? Survivrait-il à cette rencontre ? De si nombreuses questions... Encore sans réponse. Car l'ultime litanie de son interlocuteur ne voulait rien dire. Et tout dire, en même temps. Un autre test. Peut-être son dernier, test. Ujinori n'était pas encore sûr de la marche à suivre. Feindre l'ignorance, pour ne pas risquer d'en dire trop ? Plus ? Impossible. Caesar savait tout, de lui. Sa vie privée lui était entièrement inféodée. - I think I do. It's about those messages, right ? Longue inspiration. La première, depuis tout ce temps. L'asphyxie éloignée, pour le moment. Mais l'air viendrait à manquer, bientôt. D'une manière ou d'une autre. - I know how it looks, but it's not about that. About us. This. Et d'un mouvement de main, il désignait ce qui se trouvait autour de lui. Kaisei. Les enfers. - The phrasing was odd, but in no way would I try to jeopardize all the good work we're doing here. Est-ce que ce serait assez ? Assez pour en ressortir vivant ?
Code pour Isekai Monogatari
Calista Belacqua
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
https://isekai-monogatari.forumactif.com/t2427-chapter-27-the-fa
consequences. (ujinori) C6f621e557d40dceaf794b60e960a67d
Pseudo IRL : sighhh.
Pronom(s) IRL : she/her.
Faceclaim : gillian anderson. (prettygirl)
Messages : 132
Points RP : 0
Dama : 1 959
Couleur de dialogues : var(--co3)
CW & TW :
tw:
Multicomptes : marlon, hanté par son ombre.
alessio, le brigadier suceur de sang.
erin, la girlboss.
Naissance & Âge : cinquante-deux ans.
Statut Civil : veuve.
Occupation : guérisseuse en cheffe aux urgences de shinmeidai, intervenante en médicomagie et mère.
Relations : gaia
robin
senri
ujinori
uc
Calista Belacqua
MAGE ⟡ we've ridden the stars






27 11 22
17:39

kaisei
@shirakawa ujinori


consequences.

il se faisait presque grand prince, caesar, à ne pas bondir sur lui pour obtenir ce qu’il voulait de lui. son temps était d’or, précieux, et ses disponibilités aussi rares que sa présence dans la résidence familiale. le patriarche n’avait pas autant le temps qu’avant, quand le scientifique avait fait du laboratoire pratiquement sa deuxième maison, quand il faisait lui-même les expérimentations. il n’y avait rien de mieux que de voir les résultats en face, — sans voir les visages torturés. oh, il les voyait caesar, il les avait toujours vu. mais ça ne lui faisait rien. pas le moindre trait ne se tendait, pas le moindre sourcil ne se haussait. seules ses lèvres se mouvaient pour indiquer la suite, clinique.

« hmm, oui. » qu’il articule, glacial comme à l’accoutumé. ujinori semblait en bonne santé physique, et ça lui suffisait. qu’importe ses états d’âme, sauf si cela finissait par toucher kaisei. et il se refait prince, caesar, laissant son fier soldat lui donner lui-même la réponse, parce qu’il était intelligent, ujinori. le jeune étudiant était trop intelligent pour se ruiner ainsi, pour des choses qu’il aurait pu considérer comme des futilités s’ils n’étaient pas aussi insistants. il aurait pu laisser passer, mais ce n’était pas possible à cet instant. bien qu’absent, il était enfin de retour pour rappeler aux autres ce qu’il se passait quand on attisait son courroux. « c’est pour cela que je suis surpris. » la réponse aussi monotone que son être, la tension était immanquable et lui, qui paraissait pourtant si calme alors qu’il pourrait tout faire exploser à cet instant. « entendre ces propos à ton égard ujinori. toi qui est l’un de nos meilleurs agents, et qui ne m’a jamais déçu. » parfait petit soldat qui semblait perdre pied. le haut-intendant croise le regard de son cadet et, pendant trois courtes secondes, il l’envoya dans un de leurs laboratoires avant de le libérer sous un cri aigu subitement coupé, l’illusion parfaite pour lui rappeler qui il était, qu’il revienne à la raison. « est-ce que quelque chose détourne ton attention ? » qu’il l’efface à tout jamais.
Code pour Isekai Monogatari
Anonymous
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
Invité
Invité






27 11 22
17:39

kaisei
@Caesar Deus-Felis


consequences.


Caesar était glacial. Plus qu'à l'accoutumée. La promesse d'une terrifiante punition. Ujinori n'en ressortirait pas indemne. En ressortait-il même vivant ? Difficile à dire. La déception de son oncle, figure familiale factice, se ressentait à chacune de ses interventions. Le petit prince ne fautait pas, d'habitude. Le soldat parfait, exécutant les ordres sans jamais les questionner. Mais tout avait changé, depuis l'arrivée de Babylone dans sa vie. Et trahir son aimé n'était pas une possibilité. Son soleil le réchauffait, le rendait malléable et faillible. Par sa faute, tout risquait de s'écrouler. Et si Ujinori en était satisfait, de renaître des cendres de la Kaisei, le haut-intendant ne pouvait que s'y opposer. Il ne devait pas savoir. La raison de son apparente faiblesse viendrait être gommé, d'un revers de la main. Caesar l'avait sûrement déjà fait, par le passé. Supprimer les inconvénients. Les gens en premier. Mais s'il ne savait pas, alors le vieillard ne pouvait agir. Ujinori avait peur, en prenant la pleine mesure de ce qu'il était en train de faire : s'opposer à son aîné. De manière pernicieuse, secrète, mais cela restait une trahison. Il n'avait jamais osé défier l'homme le plus puissant de sa vie. Le trahir, c'était courageux. Et stupide. Il assumerait son choix, jusqu'aux portes des enfers. L’entraînerait avec lui, là où le diable les attendait.

Ujinori ne pouvait s'emmurer dans son silence. Caesar s'attendait à une réponse. Alors il fallait lui répondre. Et le satisfaire, au mieux. - Je suis profondément désolé, mon oncle. Désolé que mes actions aient pu semer le doute. Soyez assuré que jamais je ne m'opposerai aux nobles actions de la Kaisei. Un mensonge éhonté, qu'il était obligé de défendre en public. Serait-ce assez ? Non. Évidemment que non. La punition était là, déjà. S'abattait sur lui, d'une violence inédite. Tout se mélangeait, dans ce souvenir des laboratoires. Aucune idée de s'il subissait ou faisait subir les expériences. Un seul instant s'était écoulé, mais Ujinori avait l'impression de s'être envolé dans ce songe pendant une éternité. Un supplice éternel, agrémenté de ses cris, de sa peur et de sa douleur. Quand enfin sa conscience revint au bureau, face à ce monstre, un souffle rauque et paniqué s'échappa gauchement d'entre ses lèvres. Le soldat peinait à respirer. Chaque fois que l'air rentrait dans ses poumons, il s'esclaffait de douleur. Sa tête lui faisait mal. Il ressentait vraiment le froid, pour la première fois. Ses doigts venaient s'agripper aux contours du bureau. Comme pour ancrer son existence dans ce monde. Il était encore vie, oui. Et par delà l'horreur, il se devait de répondre. - Non... Mon oncle. Mon oncle, jamais... Je... Jamais. Mauvaise réponse ? Est-ce que ces pitoyables babillages allaient le satisfaire ?
Code pour Isekai Monogatari
Calista Belacqua
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
https://isekai-monogatari.forumactif.com/t2427-chapter-27-the-fa
consequences. (ujinori) C6f621e557d40dceaf794b60e960a67d
Pseudo IRL : sighhh.
Pronom(s) IRL : she/her.
Faceclaim : gillian anderson. (prettygirl)
Messages : 132
Points RP : 0
Dama : 1 959
Couleur de dialogues : var(--co3)
CW & TW :
tw:
Multicomptes : marlon, hanté par son ombre.
alessio, le brigadier suceur de sang.
erin, la girlboss.
Naissance & Âge : cinquante-deux ans.
Statut Civil : veuve.
Occupation : guérisseuse en cheffe aux urgences de shinmeidai, intervenante en médicomagie et mère.
Relations : gaia
robin
senri
ujinori
uc
Calista Belacqua
MAGE ⟡ we've ridden the stars






27 11 22
17:39

kaisei
@shirakawa ujinori


consequences.

le bureau était trop calme, en contradiction au déferlement qu’avait laissé échapper le haut intendant. il y avait une certaine quiétude dans sa voix qui n’allait pas aux mots qu’il prononçait, suave presque, alors qu’il se décida à faire subir le martyr à ujinori. pourtant, il se trouvait presque trop doux, le monstre. battement de cils aux excuses formelles de son fier soldat, ne voyant plus la peine de rétorquer. qu’importe s’il s’agissait de la vérité ou d’un autre mensonge. sa première erreur, ça a été de laisser filer les fautes, vues comme de simples maladresses. stupide erreur alors que même ses propres enfants n’y ont pas droit, à cette chance supplémentaire. il ne le savait pas ujinori, à quel point il avait été chanceux. il ne le savait pas, alors que l’illusion consumait toute son âme. trois courtes secondes semblables à des années lumières pour le garçon qui s’était perdu en chemin. caesar n’avait pas oublié qui il était réellement, et avec sa bonne âme, il n’hésiterait pas à le lui rappeler. les retours aux sources étaient nécessaires. pourtant, il semble tenir bon. « ujinori. » un soupir s’échappe, presque peiné - à sa manière - par sa réponse, la mauvaise. c’est assez pour qu’il quitte son siège, fasse quelques pas et allume une cigarette. il ne le quitte pas du regard aux premières bouffées, l’étudiant comme s’il était un nouveau sujet ou lui donnait-il une dernière chance, lui donnant la chance de parler, une bonne fois pour toute. « je pense que tu ne réalises pas la chance que tu as. » il ne réalisait pas que depuis son arrivée, il aurait pu fouiller mille et une fois dans son esprit jusqu’à ce qu’il ne devienne qu’une loque, bonne à jeter. il ne réalisait pas qu’il le traitait comme un humain. « je pense que tu as oublié qui tu es. veux-tu que je te le rappelle ? » encore, lui demande-t-il sobrement, la nicotine embaumant la pièce. trop poliment, pour un soldat qui ne méritait plus rien.

Code pour Isekai Monogatari
Anonymous
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
Invité
Invité






27 11 22
17:39

kaisei
@Caesar Deus-Felis


consequences.

Ujinori ne parvenait pas à se convaincre à lui-même... Alors Caesar ? Impossible. Chaque mot creusait un peu plus profondément sa tombe. Et le haut intendant ne se priverait pas de l'y jeter. La douleur était encore partout, clairsemait ses pensées sans aucune chance d'en réchapper. Une solution ne lui venait pas, car rien ne venait du tout. Au milieu de cet océan, profond et sans fin, le petit prince se noyait. S'écroulait face à l'horreur. Incapable de soutenir quelque chose d'aussi violent. Il ne résistait même pas. Pensait mériter ça. Après tout, sa félonie était réelle. Il ne pouvait simplement pas la confirmer, sous peine de mourir pour de vrai cette fois. Ces quelques mots, qu'il avait échangé avec Babylone, étaient sans importance. Cela laissait simplement présager un lendemain ou le ronin était suffisamment à l'aise pour dire son aimé. Tout dire, jusqu'à mettre en danger les nobles idées de la Kaisei. Ujinori n'était pas dangereux dans son présent, encore trop faible et peureux. Mais le futur qui se dessinait, lui, rimait avec la fin des temps. De leur temps sur cette Terre. Et ça, Caesar le savait. Le comprenait. Et jamais il ne tolérerait que l'érosion de ces fondations commence sous sa garde.

Perdu dans les eaux glacés de son enfer personnel, on lui tendait une perche. Cette voix puissante, autoritaire. Une manière de s'en sortir, le temps d'un instant. Car c'était une ruse, un piège. D'un cercle des enfers à l'autre. Caesar l'attendait de pied ferme, dans son propre domaine. Mais la force de répondre, et de soutenir ces assauts, c'était la promesse d'en réchapper, peut-être, un jour. Alors le jeune homme se concentrait sur ça. Se forçait à oublier la violence de ces sévices, dans les tréfonds de son esprit. Qu'importe, que son sauveur soit aussi le coupable. Ujinori s’accrocherait à tout, ses contours en premier, pour survivre. La normalité semblait revenir, peu à peu. La possibilité de respirer, parler. Et il se devait de répondre, maintenant. J'en ai bien conscience, mon oncle. À quel point vous êtes bon, avec moi. Vous ne pensez qu'à protéger la Kaisei, et moi avec. Mes actions ne sont jamais un désaveu des vôtres, au contraire. Caesar le pensait, probablement. Alors ce n'était pas vraiment un mensonge. Quand bien même le petit prince ne voyait plus que le monstre. Ce monstre qu'il se devait d'amadouer, pour survivre. Mes désirs sont sans importance, si vous souhaitez me le rappeler, c'est votre prérogative. Et il inclinait la tête, attendant la sentence. Un pari risqué...
Code pour Isekai Monogatari
Faceclaim
Crédits
Messages
Points RP
Contenu sponsorisé
Navigation